Les fautes récurrentes et les règles de ponctuation à connaître

post
Les fautes récurrentes et les règles de ponctuation à connaître

La langue de Molière souffre beaucoup aujourd’hui (notamment du langage SMS). Pourtant, lorsqu’on écrit pour le web, l’excellence est de mise. Même les professionnels ne sont pas à l’abri d’une erreur. Et si on faisait le point sur ces fautes courantes ?

Je.

Non, non non nooooon.

La grammaire et l’orthographe

Ecrire mal n’est pas une fatalité. Avec ces quelques exemples, vous repèrerez facilement les anomalies et vous pourrez les rectifier aussi rapidement.

1# Nous sommes encore beaucoup à confondre le futur simple et le conditionnel. Cela est très courant dans les blogs personnels où on emploie beaucoup le « je ». La règle est pourtant très simple.  En gros, le futur simple ne prend pas de « s » (quand je serai grande, j’écrirai pour le web) alors que le conditionnel présent oui : si j’étais un artiste, je serais un chanteur.

2# Les accords sont la bête noire de beaucoup de rédacteurs, moi incluse. Les adjectifs qualificatifs s’accordent en genre et en nombre avec le nom (des chaussures neuves, une chemise froissée, etc.). Avec plusieurs substantifs au masculin, il s’écrit au pluriel. (…texte, billet et article excellents). Pareil pour le féminin (écriture et analyse objectives). Si ce sont des noms de genres différents, l’adjectif prendra le masculin pluriel (une bonne plume et un esprit de synthèse sont impératifs).

3# Pour ce qui est du participe passé, il s’accorde en genre et en nombre avec l’auxiliaire être : je (moi, Maïka) suis passionnée par l’écriture.

Avec l’auxiliaire avoir, c’est plus compliqué. Il est invariable s’il n’y a pas de COD ou quand celui-ci est placé après le verbe  (exemples : il a relu 50 fiches, il a mangé,…) OK ? On écrira donc : les fiches que j’ai relues, les astuces que j’ai apprises.

4# Côté accents, la règle grammaticale veut qu’une voyelle, placée devant deux consonnes ou un « x » ne prenne pas d’accent : expédier, intéressant, effacer, rectifier… Ne pas oublier l’accent de « où », pour indiquer un lieu (la grotte le trésor est caché). C’est un tout petit détail qui peut dénaturer le sens de votre phrase. « Ou » sans accent signifie « ou bien ».

5# Il y aussi des confusions, comme « peut-être » et « peut être ». Avec un trait d’union, cela indique une supposition. On écrira : « peut-être qu’il n’est pas fait pour ce métier » et « avec sa fine plume, il peut être un grand rédacteur » (2 verbes qui se suivent). De même pour « davantage » et « d’avantage ». Le premier est un adverbe qui signifie : « plus » (avec ces astuces, tu pourras écrire davantage). Le deuxième est un nom, précédé de l’élision « d’ » (en écrivant de mauvais textes, cette entreprise n’aura jamais d’avantages sur ses concurrents). Ou encore, « avoir à faire » et « avoir affaire ». On écrira : « ne me dérangez pas, j’ai encore beaucoup à faire » et « si tu ne te tiens pas tranquille, tu vas avoir affaire à moi ! ». La deuxième expression et toujours suivi de « à », « à la », « au » ou « aux ».

Petit rappel quand même : bien qu’à l’oral,  « on » et « nous » sont utilisés pour énoncer l’inclusion, il ne faut pas confondre les adjectifs possessifs correspondants. On (= il ou elle). Il faut donc écrire : « on dressera sa liste par ordre de priorité » et « nous dresserons notre liste nous-mêmes ».

6# Voici une liste de mots/expressions, avec leur orthographe correcte : au-dessus ; événement (deux accents aigus) ; c’est-à-dire (2 traits d’union) ; bouleverser ; rationalité (1 seul « n ») ; déjà (a et e avec accent) ; imbécillité (2 « l ») ; aiguë (pas aigüe ou aigu) ; fabricant ; adjacent ; transcendant ; apparemment ; excepté ; tout entière ; dilemme (pas dilemne) ; critiquable ; interpeller ; parmi (en non parmis) ; etc.

7# Vous aurez aussi besoin de celle-ci : « ajouter en plus » ; « voire même » ; « puis après » ; « comme par exemple » ; « donc par conséquent » ; « mais cependant » ; « car en effet » ; « répéter de nouveau » ; « achever complètement ». Cette liste (non exhaustive) contient des expressions qui ne nous choquent pas forcément ; pourtant, elles sont considérées comme redondantes.  En d’autres termes, il NE FAUT PAS LES UTILISER dans la même phrase au risque de se répéter… et de passer pour un(e) ignorant(e).

Point, virgule, parenthèse… l’espace, avant ou après ?

ponctuationBien que ce ne soit pas gravissime de ne pas les respecter, les règles de ponctuation sont primordiales. Elles vous aideront à aérer vos écrits et à en faciliter la lecture.

1# La majuscule, les amis, on l’oublie bien souvent. Elle se met en début de phrase, au début d’un nom propre et après un point.

2# Marquant une petite pause, la virgule sépare des mots, des idées qui se suivent. Elle est idéale pour cadencer une phrase trop longue. En typographie, elle est suivie d’un espace.

3# Le point-virgule, quant à lui, est utilisé pour marquer un arrêt. Il permet de scinder une même idée en plusieurs parties. Un espace sera mis après le point-virgule.

4# Le point marque la fin d’une phrase. Comme pour la virgule, l’espace se place après, et pas avant le point !

Ce n'est pas si compliqué quand même...

Ce n’est pas si compliqué quand même…

5# On se sert des deux points pour annoncer le début d’une citation, une énumération ou une explication. Ils seront précédés et suivis d’un espace.

6# Les parenthèses servent à préciser les choses : une réflexion ou des exemples. On mettra des espaces à l’extérieur des parenthèses, un avant et un après. Pareil pour les guillemets, les points d’interrogation (question) et les points d’exclamation (interjection), qui sont placés entre deux espaces.

7# Et pour finir, les points de suspension : il y en a 3 « … ». Ils évoquent une interruption dans la phrase ou des non-dits. On s’en sert également pour écourter une énumération. Ils peuvent remplacer « etc. », ce dernier ne doit donc jamais être suivi de points de suspension. Aucun espace avant, un espace après, OK ? Parfait.

tumblr_mr71cuUdDK1r03eaxo1_250

Loin d’être fermé, ce petit inventaire des fautes récurrentes vous sera, je l’espère, bien utile lorsque vous écrirez pour le web.

Et vous, quelle(s) faute(s) vous horripile le plus sur la toile ?