Quel statut choisir pour démarrer mon activité ?

post
Quel statut choisir pour démarrer mon activité ?

Le choix du statut entreprise le plus avantageux mérite une attention particulière lorsqu’on démarre une activité. Il dépend de plusieurs paramètres tels que la nature de l’activité ou l’importance des moyens mis en œuvre pour son lancement. Entre une entreprise individuelle, une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou une société par action simplifiée, il est parfois difficile de prendre la meilleure décision.

L’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle peut prendre plusieurs formes. Dans sa conception la plus classique, il s’agit d’un statut juridique particulièrement adapté aux projets plutôt modestes. Outre son accès facile, il est indiqué pour démarrer une activité. Ici, le dirigeant et son entreprise sont assimilés à une seule entité et ce sont les bénéfices réalisés qui sont soumis à l’impôt sur le revenu. C’est un statut privilégié par les professionnels comme les consultants et les artisans.

Pour les petites entreprises dont les revenus ne sont pas conséquents, il est possible d’opter pour la micro-entreprise. Dans ce cas, les déclarations fiscales et comptables sont simplifiées et l’impôt est réglé sur une base forfaitaire. Ce régime est soumis à un plafonnement des chiffres d’affaires.

Toujours dans le dispositif des entreprises individuelles, celui de l’auto-entrepreneur permet d’entreprendre une activité, que celle-ci représente une activité principale ou secondaire. Des demandeurs d’emploi aux retraités, ce statut auto-entrepreneur est accessible à un large public, mais est soumis à certaines conditions.

Outre ces 2 régimes, l’EIRL ou entreprise individuelle à responsabilité limitée offre l’occasion de se lancer dans le freelance ou de créer sa propre entreprise, tout en mettant son patrimoine personnel à l’abri d’une éventuelle faillite.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou EURL

L’EURL est une entreprise créée avec un seul associé. Elle fonctionne un peu comme une Société anonyme à responsabilité limitée (SARL), mais se distingue par un associé unique et non plusieurs. Elle nécessite la souscription d’un capital, qui peut être fixe ou variable, mais dont le montant n’est pas imposé. Choisir le statut d’EURL, c’est créer une personne morale et dissocier sa personne de sa forme juridique. Comme pour une SARL, le mode de gestion d’une telle entreprise se fait avec la convocation d’assemblée générale, la rédaction de rapport de gestion ou encore la publication des comptes sociaux au Registre du commerce et des sociétés.

Le SASU ou société par action simplifiée unipersonnelle

Le SASU constitue une autre alternative pour démarrer une activité. Son avantage réside dans la possibilité qu’a l’entrepreneur de transformer sa société en SAS si son activité se développe, et qu’il souhaite s’associer avec d’autres personnes. Dès la création de son entreprise, il peut également bénéficier du statut de salarié dirigeant et profiter, à ce titre, de tous les avantages. Le régime fiscal appliqué est celui de l’impôt sur les sociétés. Toutefois, il est possible d’opter pour celui de l’impôt sur le revenu au moment du démarrage.

En fonction de votre vision stratégique, de votre projet, certains statuts sont plus adaptés que d’autres.

Quel a été votre choix et pourquoi ?