Le plagiat, cette plaie du Net

post
Le plagiat, cette plaie du Net

Depuis que les œuvres littéraires, les ouvrages sur les travaux scientifiques et les articles de toute nature ont été publiés en abondance sur le net, le plagiat fait fureur. Mais les progrès actuels de la technologie ont permis, faute de supprimer cette pratique, d’y mettre un frein.

 

•• Le plagiat prend de l’ampleur

Dans le domaine de l’écrit, le plagiat consiste à copier intégralement ou partiellement un texte créé par un autre auteur. Le fait de produire des écrits sans en citer la source serait même assimilé à un plagiat.  Le « copier coller », manifestation la plus flagrante du plagiat, est devenue une pratique très courante des partisans du moindre effort.

En effet, sur le net, on peut lire fréquemment des articles présentant des phrases similaires, mais savamment dissimulées sous des titres ou des plans de textes différents. Les plagiats connaîtraient même une certaine prospérité dans le milieu scolaire et dans le milieu universitaire : les enseignants ont fort à faire pour les détecter dans les thèses fournies par certains étudiants !

 

•• Les outils pour y remédier…

Plagaware ,WCopyfind, Article checker, Copyscape, Compilatio, Turnitin, Urkund… Gratuits ou payants, ces logiciels sont mis à la disposition de leurs utilisateurs en fonction de leurs besoins. Leur efficacité n’est pas la même et chacun présente son lot d’avantages et d’inconvénients. Les logiciels utilisés sur un serveur disposant de documents déjà diffusés se révéleraient les plus efficaces.

Les outils de détection ne cessent de progresser et certains logiciels, en sus de pouvoir traiter un plus grand nombre de format de fichiers,  sont maintenant en mesure de localiser et de révéler les sites sur lesquels les données plagiées ont été puisées !

 

•• …mais qui ne restent que des outils de prévention

Hormis les difficultés d’utilisation, leur prix élevé,  la plupart des logiciels ne démontrent leur performance que dans la détection des plagiats sans imagination, c’est-à-dire le « copier coller »  intégrale et stricte. Ils ne donneraient pas de résultats satisfaisants pour déceler les diverses méthodes de plagiat. À titre d’exemple, si le plagiaire a utilisé différentes sources d’informations, les recherches pour la détection peuvent se révéler longues et fastidieuses. En outre, on peut voir maintenant différentes astuces sur le net pour déjouer les logiciels anti-plagiat…

Quoi qu’il en soit, au vu des progrès réalisés pour rendre plus performants les outils de détection, ces logiciels continuent de présenter l’avantage de dissuader les habitués du plagiat à agir en toute impunité !